Publié le 8 janvier 2013

La fin du Centre TADAM ?

C’est aujourd’hui que le projet liégeois de délivrance de diacétylmorphine fermera ses portes. Ouvert depuis deux ans à Liège le projet pilote à pris en charge le traitement de 74 patients consommateurs d’héroïne. Il s’agissait d’une expérience de délivrance médicalisée d’héroïne limitée dans le temps par un protocole. C’est donc sans surprise que le dernier patient quittera le centre ce 8 janvier. L’Université de Liège aura alors six mois pour procéder à l’évaluation du projet, une décision politique suivra quant à l’opportunité de poursuivre l’expérience.

La ville de Liège a bien tenté de maintenir le centre ouvert durant la période d’évaluation, mais faute d’obtention d’un financement transitoire il fermera ses portes avant peut-être de les rouvrir dans quelques mois si l’évaluation est positive et qu’un accord politique aille dans ce sens.

La ministre de la Santé, Laurette Onkelinx (PS), serait favorable au projet mais n’en ferait pas une priorité. D’autant qu’il semble ne pas faire l’unanimité en Flandre, notamment auprès de la N-VA et du CD&V.

Source BELGA

Réagir à cette brève

-->