REACTIONS - publié le 18 février 2009

Le cannabis finira par tous nous rendre fou

Le cannabis fait tourner la tête à en perdre la raison. Cela vaut pour tous eu égard à la croisade médiatique menée depuis plusieurs mois, partout en Europe, sur fond de mea culpa. Les experts qui autrefois relativisaient les dangers de cette drogue revoient leurs copies et affirment s’être trompés : « Le cannabis n’est pas aussi doux qu’on le pensait. » Que s’est-il donc produit ces dix dernières années pour que l’on observe un tel revirement d’opinion. En sait-on vraiment plus à propos de cette plante ?

Pas vraiment, la relation entre consommation régulière de cannabis et maladie mentale n’est pas plus évidente aujourd’hui qu’il y a 10 ans. Des études existent certes, elles sont d’ailleurs aussi diversifiées que les conclusions qu’elles rendent et ne sont pas nouvelles comme on pourrait le supposer à la lumière des récents articles de presse. La seule donnée objective de ces dernières années c’est qu’effectivement en créant des centres spécialisés dédiés au cannabis on voit apparaître une demande. Cela confirme en effet, le principe économique de base selon lequel l’offre engendre la demande, mais c’est à peu près tout.

Il est légitime de s’interroger sur la consommation de cannabis chez les plus jeunes et de rappeler qu’elle comporte un risque, il s’agit de faire de la prévention, d’informer les consommateurs et de les responsabiliser. Malheureusement, ce n’est pas dans ce sens que l’on va. Le message actuel ne vise pas à informer il est culpabilisant à l’égard de la jeunesse et alarmiste à l’attention des parents. « Le fléau du cannabis menace notre jeunesse », c’est cela le message que l’on tend à faire passer sans véritablement proposer de solution. D’aucun vont plus loin et demande déjà la révision de la réglementation, elle ne se justifierait plus eu égard aux récentes conclusions des études menées sur la relation entre consommation régulière et maladie mentale.

C’est consternant, le processus est toujours le même une ou plusieurs personnes à un moment donné considèrent une situation comme alarmante et décide d’alerter l’opinion public. Suit une croisade consistant à cristalliser les peurs, les phantasmes des individus sur un objet, dans ce cas le cannabis. Le débat est alors détourné des véritables enjeux liés à la consommation de cannabis, il devient stérile. Il est à un point passionné qu’il est déraisonnable d’affirmer que le véritable danger du cannabis c’est d’être prohibé. Le risque pour la santé public est de limiter une politique à la répression.

Réagir à cet article

  • La Liaison ?
  • Contribuer
  • Nous soutenir
  • Nous contacter
-->
-->