Publié le 14 mars 2008

Maastricht : Marche arrière pour le cannabis Boulevard

La pression diplomatique exercée par les ministres fédéraux de l’Intérieur, Patrick Dewael, et de la Justice, Jo Vandeurzen en concertation avec les gouverneurs des provinces de Liège et du Limbourg, les bourgmestres ou représentants de six communes de la Basse-Meuse (Visé, Dalhem, Bassenge, Oupeye, Blégny et Juprelle) et de cinq communes néerlandophones (Riemst, Lanaken, Bilzen, Tongres et Fourons) a permis de bloquer le permis de construire des coffeshops en périphérie de la ville de Maastricht.

Le projet du bourgmestre hollandais Geert Leers est donc à l’arrêt suite à la plainte introduite auprès de la Justice hollandaise par les autorités belges. Un juge de Maastricht a en effet décidé en référé, mardi 11 mars 2008, de suspendre le permis de construire. La ville de Maastricht doit donc interrompre les travaux. La ville a maintenant six semaines pour motiver davantage son projet de déménagement.

Réagir à cette brève

-->