EVENEMENTS - le 18 août 2009 à 16H43

Peut-on promouvoir le Droit à la Santé sans enfreindre la loi ?

Réduction des Risques et prohibition des drogues

Journée d’étude - Palais des Congrès de Liège - 20/10/2009

Bon nombre de pays intègrent, dans leur programme de lutte contre les drogues et contre la propagation du Sida, les stratégies de réduction des risques liés à l’usage de drogues (RDR). Pourtant, l’absence de soutien des autorités publiques, les lois qui interdisent les principales composantes de la RDR et la rigidité des systèmes de réglementation dans certains pays font qu’il est souvent difficile de mettre en œuvre ces initiatives. Cela pose la question de l’adéquation des valeurs fondatrices de la RDR et de la prohibition. Comment envisager leur cohabitation ? Dans quelle mesure peut-on promouvoir l’accès à la prévention et aux soins non discriminant dans un contexte prohibitif ?

En Belgique, le « testing » des drogues et la délivrance contrôlée d’héroïne, deux initiatives récentes, témoignent de la persévérance dont il a fallu faire preuve et de la stratégie dont il a fallu user pour entreprendre, malgré les résistances publiques, des actions pragmatiques de santé publique. Ces initiatives mettent en évidence la construction de nouvelles collaborations entre la Justice, l’Intérieur et la Santé. Mais, quels arguments ont permis ces avancées ? S’agit-il exclusivement de promouvoir la santé ? S’agit-il de répondre à des préoccupations sécuritaires ? Quelle implication, aujourd’hui, des consommateurs de drogues dans l’élaboration, la mise en œuvre de nouveaux projets ?

La FEDITO Bruxelloise, Modus Vivendi, la Plateforme de la RDR et la Liaison Antiprohibitionniste vous convient à participer à une réflexion sur le devenir de la RDR dans le contexte d’une politique fondée sur une approche globale et intégrée du phénomène drogues :

9h30 - Accueil 10h00 - Introduction 10h15 - La réduction des risques : Facteur de dynamisation de la prohibition ? Nicolas Carrier, Professeur à l’Institut de Criminologie et de Justice Criminelle de l’Université de Carlton (Canada)

10h45 – Les enjeux des relations entre Justice et Santé sur les pratiques de réduction des risques :

• La RDR en milieu festif dans le contexte français, Techno+ (à confirmer) • Le « Testing » des drogues en Belgique, Catherine Van Huyck, Directrice de l’asbl Modus Vivendi • La délivrance contrôlée d’héroïne à Liège : De l’étude de faisabilité à la mise en œuvre du projet, Isabelle Demaret, Chercheuse-coordinatrice pour l’évaluation du projet TADAM Dominique Delhauter, Coordinateur général de la Fondation privée TADAM

12h00 - Questions du public 12h30 – Déjeuner 13h30 – Ateliers : Atelier 1 : Emanciper le consommateur ou rassurer la société ? Mathieu Bietlot, Coordinateur sociopolitique à Bruxelles laïque et administrateur de Liaison Antiprohibitionniste. Atelier 2 : RDR et Droits de l’Homme, Marie-Sophie Devresse, Vice-présidente de la Ligue des droits de L’Homme Atelier 3 : Sécurité, soins, promotion de la Santé, prohibition : Quels enjeux pour la RDR ? Serge Zombek, Psychiatre, Interstices CHU Saint-Pierre et MASS de Bruxelles

15h30 – Rapports des ateliers

17h00 – Conclusion

Prix : Entrée simple 5 € (sur inscription) – Gratuit pour les Etudiants et les bénéficiaires d’allocations sociales Entrée + buffet 20 € (sur inscription)

Inscriptions (envoyez votre formulaire par mail) : Liaison Antiprohibitionniste l.a@skynet.be www.laliaison.org

Une initiative de la Liaison Antiprohibitionniste en collaboration avec La FEDITO Bruxelloise, Modus Vivendi, la Plateforme de la RDR. Avec le soutien de la Région Wallonne.

  • La Liaison ?
  • Contribuer
  • Nous soutenir
  • Nous contacter
-->
-->